Le ski de vitesse, une discipline à couper le souffle


Faisant partie des sports d’hiver, le ski de vitesse est basée sur des techniques de descente à travers une piste enneigée. Les compétiteurs montent à bord des skis pour parcourir la piste, dont celui qui arrive en premier remporte la victoire. Des règlements s’imposent pour assurer la sécurité des skieurs ou KListes. Comme rappel, le ski de vitesse concerne le sport non motorisé avec une vitesse maximale qui occupe le deuxième rang après le parachutisme en matière de rapidité.

Les pistes de ski de vitesse

ski-de-vitesse.jpg

La piste de ski de vitesse est souvent aménagée à travers des pentes très droites dont la longueur va de 400 mètres à plus de 1000 kilomètres. Seules 32 pistes sont, jusqu’à présent, reconnues et respectent les normes à travers le monde entier. La plupart de ces pistes réservées au ski de vitesse se situent en altitude, afin de diminuer la résistance à l’air. La fameuse piste de Vars les Claux se démarque par une pente de 98° au départ. Parmi les pistes plébiscitées par les KListes du monde se démarquent aussi celle de l’Aiguille Rouge ayant accueilli, en 1992, les Jeux olympiques d’Albertville, Du Mont Fort de Verbier, de Cervinia en Italie, de Hundfjället  en Suède et de Sun Peaks au Canada.

Des skieurs aérodynamiques

skieurs-aerodynamiques.jpg

Les skieurs aérodynamiques, lors de la pratique de cette discipline, requièrent des équipements complets destinés à optimiser l’aérodynamisme, dont les ailerons aux mollets. Ces matériels de ski de vitesse ne doivent pas peser plus de 1 kg et ne peuvent pas être portés ni sur les épaules ni dans le dos. Les skis d’une longueur allant de 2,20 à 2,40 mètres et pesant au maximum 15 kg la paire avec les fixations sont les matériels indispensables dans la pratique de cette discipline. À ces différents équipements s’ajoutent également les bâtons d’environ un mètre de longueur, la combinaison, les gants et les outils de protection de dos, les chaussures adaptées et le casque de protection.